Se reconstruire en douceur après un cancer du sein


ROSE PILATES

      Est le rencontre entre la méthode Pilates et le cancer du sein, cette gym fait partie de l’activité physique adaptée (APA) qui répond en douceur et en beauté aux besoins des femmes concernées par le cancer du sein :

 

Ø  L’amélioration des gains obtenus par la kinésithérapie;

Ø  L’amplitude de l’épaule, de la cage thoracique, du creux de l’aisselle;

Ø  La force du bras, de la colonne vertébrale, du ventre;

Ø  La récupération des gestes de la vie quotidienne;

Ø  La lutte contre la fatigue;

Ø  L’assouplissement et l’entretien des amplitudes articulaires;

Ø  L’effort et la concentration pendant l’exercice (fait agir en parallèle le corps et l’esprit);

Ø  La détente et à la relaxation (avec le travail respiratoire);

Ø  Retrouver l’élégance et la féminité – beauté et fluidité des gestes;

Ø  La silhouette, LA FEMME.

 

  •  Cette méthode apporte aux femmes des progrès rapides et constants.
  • C'est une gym de reconstruction et de réadaptation des régions qui "entourent et englobent" le sein.

Les 10 points importants à en savoir plus sur le ROSE PILATES:

 

1.     Le ROSE PILATES est directement inspiré de la méthode développée à New York en 1926 par Joseph Pilates (1883-1967).

 

2.    Le ROSE PILATES permet aux femmes opérées d’un cancer du sein de suivre un cours qui leur est réservé : dynamique de groupe, favorisant les échanges, ambiance détendue (la perruque peut rester au vestiaire!) et ludique (exercices variés avec ajout de ballons, d’élastiques, foam roller, etc.), exercices fractionnés pour prendre en compte la fatigue et challenges physiques en progression pour reprendre confiance dans son corps.

 

3.    Les exercices sont tous réalisés au sol dans différentes positions, mais, toujours autour d’une position corrigée appelée « position neutre » ; ainsi les muscles profonds du tronc sont sollicités pour un gainage, permettant le renforcement global du corps.

 

4.    La respiration est contrôlée tout au long des exercices pour une meilleure mobilité de la cage thoracique et pour tonifier le muscle transverse de l’abdomen.

 

5.     Pendant la séance qui dure 1 heure, les exercices s’enchaînent pour aider les femmes à combattre leurs déficits : déficit d’amplitude de l’épaule, appréhension pour porter le poids du corps sur la main du côté opéré et sur le sein (ou l’absence du sein), perte du contrôle de l’omoplate pendant les mouvements à cause de l’attitude de protection du sein,  diminution de la force du ventre et du dos (après reconstruction), déficit de la force du membre supérieur, raideurs post-chimiothérapiques de toutes les articulations.

 

6.    Les femmes présentant un lymphœdème du membre supérieur participent au cours en portant leur manchon.

 

7.     La chimiothérapie, la radiothérapie, l’hormonothérapie permettent la poursuite de l’activité physique y compris celle du ROSE PILATES.

 

8.    L’immunothérapie grâce au suivi cardiologique qu’elle impose ne constitue pas une contre-indication à la pratique du ROSE PILATES.

 

9.    Les délais pour pratiquer le ROSE PILATES sont de :

 

     - 2 mois après une chirurgie conservatrice du sein et après un ganglion sentinelle

    - 3 mois après une chirurgie non conservatrice et après un curage axillaire 

        -  à partir de 3 mois après une reconstruction par prothèse

        -  4 mois après un lambeau de grand dorsal

        -  6 mois après une reconstruction par DIEP

        - il peut être pratiqué avant l’intervention en cas  

           de chimiothérapie néo-adjuvante

       -  avant une reconstruction pour mieux la préparer.

 

10. Le ROSE PILATES réalisé une à deux fois par semaine entre dans le programme de lutte contre la fatigue post-cancer, contre les douleurs articulaires et pour la prévention des récidives selon les recommandations de bonne pratique de l’AFSOS (AFSOS : référentiels inter-régionaux en soins oncologiques de support. http://www.afsos.org - Activité physique adaptée, rééducation et cancer du sein. 2013), en complément d’une activité d’endurance d’intensité modérée.

 


Contre-indications pour la pratique du ROSE PILATES en groupe:

 

Þ   Seules les métastases osseuses sont des contre-indications formelles à la pratique du ROSE PILATES;

Þ   l’aplasie au cours de la chimiothérapie représente une contre-indication temporaire (gym de groupe augmentant le risque de contamination virale et bactérienne).

 


» L’activité physique est le moyen de lutter contre la fatigue et la douleur, évitant la prise de poids, luttant contre les conséquences néfastes de l’hormonothérapie et limitant le risque de récidives »