STRETCHING

Notre cours de Stretching est composé d’une heure des mouvements de étirements (allongement musculaire). Ou des différentes techniques sont utilisées pendant le cours : statiques, dynamiques, actifs, passifs, actif-statiques et actif-dynamiques.

Un cours pour tous les niveaux (du débutant aux sportifs de haut niveau). Car chaque élève vas dosser sont exercice en condition de son expérience sportif, en respectant sa souplesse musculaire et amplitude articulaire.

Les horaires via ZOOM:

  • Mardi 18h
  • Vendredi 11h15

LES BIENFAITS du STRETCHING

 Les étirements apportent de réels bienfaits, s’ils sont réalisés à bon escient.

Pratiqué régulièrement, il permet de gagner en :

  • Souplesse musculaire
  • Amplitude articulaire

Dans un cadre extra sportif :

 S’étirer va favoriser le relâchement des tensions musculaires engendrées par le stress et la prise de mauvaises positions prolongées.

 

 Bien souvent, le mal de dos et les douleurs cervicales sont dues à l’accumulation de tensions.

Réaliser des assouplissements est une solution efficace pour détendre les muscles et éliminer ces douleurs.

 

Pour le sportif :

 

 L’étirement permet principalement d’obtenir un relâchement musculaire après l’effort, et ainsi d’optimiser la récupération. L’objectif principal est de faire regagner au muscle sa longueur initiale.


Les Différentes Méthodes de Stretching

Statiques

Cette technique consiste à réaliser une mise en tension progressive des muscles, puis à maintenir la position sans bouger pendant plusieurs dizaines de secondes (20 à 60). Les étirements statiques sont les plus connus et les plus pratiqués. Ils sont notamment utilisés lors des séances de stretching, afin d’améliorer sa souplesse.

 

Dynamiques

Lors d’un étirement dynamique les muscles sont toujours en mouvement. La phase d’étirement est immédiatement suivie de la phase de relâchement. Il n’y a pas de temps d’arrêt lorsque les muscles sont étirés.

 

Bien souvent, les étirements dynamiques sont pratiqués lors de l’échauffement dans le cadre d’une préparation musculaire à l’effort.

 

Passifs

L’étirement passif consiste à étirer le muscle lentement à l’aide d’une force extérieure (appui sur un support, pesanteur, auto manipulation, partenaire, etc.).

Exemple : prendre sa cheville et amener le talon vers la fesse pour étirer les quadriceps (muscles du devant d la cuisse).

 

 

Actifs

Lors de cette méthode, l’étirement est obtenu par la contraction du muscle antagoniste.

Exemple : Etirement actif des muscles ischio-jambiers(partie postérieure des cuisses) : en position assise, je tends ma jambe vers le haut. Ici, c’est la contraction de mon quadriceps (muscle antagoniste) qui permet d’obtenir un étirement des ischio-jambiers.

 

Actif-dynamiques

Cette technique consiste à étirer le muscle et à le contracter quelques secondes, puis en suite, une courte période de relâchement (2 à 3 secondes) à enchaîner avec des exercices dynamiques (talons-fesses, montées de genoux, sautillements, etc.). Les étirements active-dynamiques sont intéressant à intégrer dans un protocole d’échauffement.

 

Actif-passifs

Également connu par PNF (Proprioceptive Neuromusculaire Facilitation) ou contracté relâché (CR), la technique active-passive consiste à enchaîner 3 phases. Muscle en position d’étirement, réalisez une contraction statique contre résistance pendant 5 à 6 secondes, puis relâchez la contraction 2 à 3 secondes, et terminez par un étirement progressif d’une dizaine de secondes.


"La forme physique est la condition préalable au bonheur"

Joseph Pilates dans "return to life throught contrology"